Les livres qui ont marqué B.I.C

Les livres qui ont marqué Roosevelt Saillant, dit B.I.C, est auteur-compositeur et rappeur-slammeur. À travers ses 6 albums solos, dont le dernier en date, Vokabilari, est sorti en mai 2016, l’artiste s’est illustré comme un parolier averti. Ancien professeur d’anglais, fervent défenseur de la langue créole, mais aussi ambassadeur de la francophonie en Haïti, l’homme a aussi à cœur l’éducation. Il ne rate pas une occasion de supporter les jeunes, de les encadrer et de les inciter à se former. Pour répondre à la question de Ticket, à savoir quels sont les livres qui l’ont marqué, l’artiste a préféré accentuer sur un seul ouvrage, un livre dont tous ceux qui ont étudié dans le système haïtien se souviennent. Mais a-t-il seulement eu autant d’impact sur eux qu’il en a eu sur l’interprète de « Yon ti kalkil » ? BIC vous fait revivre ci-dessous son voyage au pays des lettres avec Ti Malice !

« La pa ri ti vi ro li pe Ti lala rape deux patates La petite lili lave le riz Tatave avale la pillule Vava a la pelote…

Ahhh! Sacrés moments, sacrée période de ma vie où, sans savoir pourquoi, je devais, suivant l’ordonnance de mes parents, faire la connaissance et rester en contact étanche avec un ami appelé « TI MALICE AUX PAYS DES LETTRES ».

Nos rapports, pour être honnête, n’ont pas toujours été simples, car, quoique certaines pages fussent d’une lecture plus difficile que d’autres, je devais, et je pose bien le verbe « DEVOIR », les maîtriser toutes.

Monsieur « o » madame « a », les consonnes qui tiennent les mains des voyelles pour exprimer par exemple le remord du : »gros toutou qui a trouvé sa soucoupe vide »; madame  » u » qui pousse son âne, monsieur  » r » qui fait vrombir le moteur de sa voiture, etc., constituaient, entre autres, les raisons pour lesquelles je devais maîtriser ce livre.

Mon ami Ti Malice ne m’a pas seulement marqué, il m’a forgé. Il a fait de moi un homme avisé qui allait plus tard être capable d’écrire son nom (Roosevelt Saillant), mais aussi être apte à apprécier et à tirer profit des connaissances cachées dans d’autres livres plus volumineux, religieux, historiques, scientifiques et poétiques, comme la Bible, Discours de la méthode de René Descartes, Gouverneurs de la rosée de Jacques Roumain, Foukifoura de Franckétienne…

Les meilleurs professeurs, dit-on, sont les livres. Aujourd’hui, l’un des profs extraordinaires de mon temps, l’ouvrage Instruction civique et morale, me manque certainement, et serait aussi d’une utilité sans précédent pour tous les élèves, mais surtout pour cette société d’aujourd’hui. »

 

 

Tag Cloud:

By Dazibao

Leave a comment